surface


surface

surface [ syrfas ] n. f.
• 1611; superface 1521; lat. superficies superficie; de sur- et face
1Partie extérieure (d'un corps), qui le limite en tous sens. face. La surface de la Terre, la surface terrestre. À la surface du sol. « une surface pure et polie comme un miroir » (Baudelaire). Limite extérieure d'un liquide. La surface de l'eau, de la mer. Poissons qui nagent en surface, près de la surface. Faire surface. émerger. « L'homme n'était pas remonté à la surface. Il avait disparu dans la mer sans y faire un pli » (Hugo). Loc. fig. Refaire surface : réapparaître après une période d'absence; fam. se remettre après un évanouissement, une maladie, un choc psychologique (cf. Reprendre le dessus).
2Fig. Aspect apparent, directement accessible (opposé à fond, profondeur). dehors, 2. extérieur, superficie. « Nous ne connaissons que la surface et l'écorce des choses » (P. Nicole ). apparence. Rester à la surface des choses, en surface. Une politesse de surface. Ling. Structure de surface. superficiel.
Fam. En boucher une surface à qqn.
3Étendue plane. aire. Surface de réparation, au football.Nombre qui la mesure. superficie. Cent mètres carrés de surface. Surface au sol, surface habitable (d'un logement). Dr. Surface corrigée : surface réelle d'un local, à laquelle on applique certains coefficients (situation, confort, luminosité, etc.) et qui entre en compte dans le calcul du loyer.
Technicien de surface.
♢ GRANDE SURFACE : magasin vendant de nombreux produits en libre service, sur une vaste superficie. ⇒ hypermarché, supermarché (cf. Grande distribution).
Fig. et fam. Moyens, ressources, crédit reconnu. Claudel « a plus de base et de surface [...] que moi » (A. Gide). envergure. La surface financière, médiatique de qqn.
4Géom. Ensemble des points du plan limités par une courbe fermée, dans 2. Mesure d'une surface plane. aire. Calculer la surface d'un triangle. Surface courbe : ensemble des points qui limitent un volume dans 3. La surface d'une sphère. Surface algébrique, définie par une équation algébrique (relation entre les trois coordonnées x, y et z d'un de ses points).
5Phys. Limite entre deux milieux différents. Surface de séparation. interface. Tension de surface. superficiel. Ondes de surface : ondes de distorsion à la surface libre séparant deux milieux. — Techn. Surface de chauffe.
⊗ CONTR. Fond, profondeur.

surface nom féminin (de sur et face, d'après latin superficies) Étendue plane, mesure de cette étendue : Calculer la surface d'un salon. Partie, face extérieure d'un corps, d'un liquide : Surface raboteuse d'une planche. Sous-marin qui remonte à la surface. Niveau du sol ferme de la terre, par opposition au sous-sol : Spéléologues qui remontent à la surface. Extérieur, apparence des choses : Ne considérer que la surface des événements. Familier. Position sociale reconnue ; crédit : Avoir de la surface. Comptabilité Ensemble des fonds propres d'une entreprise. Mathématiques Ensemble de points, limite ou frontière d'une portion d'espace. Image, dans un espace affine E de dimension supérieure ou égale à trois, d'une partie A de R2 par g, application de A dans E, telle que (A, g) est une surface paramétrée. ● surface (expressions) nom féminin (de sur et face, d'après latin superficies) Faire surface, émerger, en parlant d'un sous-marin ; remonter à l'air libre pour respirer. Familier. Refaire surface, revenir à la surface, revenir à soi après un évanouissement, une anesthésie ; reprendre contact avec le réel après une période de dépression ; réapparaître après avoir disparu un certain temps de son milieu. Agent de surface, composé chimique dont la molécule comporte un groupement capable d'assurer la solubilisation dans l'eau et un radical ayant peu d'affinité pour l'eau. (On distingue les agents de surface anioniques, cationiques, ampholytes et non ioniques, selon la nature de leur ionisation en présence d'eau.) Grande surface, magasin exploité en libre-service et présentant une superficie consacrée à la vente supérieure à 400 m2. Surface corrigée, principal élément du calcul du prix du loyer d'un local d'habitation soumis à la loi du 1er septembre 1948. Structure de surface, en grammaire générative, organisation syntaxique de la phrase réalisée, produite par application des transformations à la structure profonde. Surface sensible, nom générique désignant une émulsion photographique, plaque, film ou papier. Science des surfaces, étude des phénomènes affectant l'interface entre un solide et un autre milieu (solide, liquide ou gazeux) [exemple : frottement, adhérence, corrosion, catalyse]. Surface d'onde, ensemble des points où une composante spécifiée d'une onde périodique a la même phase au même instant. (La normale à la surface d'onde en un point est la direction de propagation.) État de surface, nature et rugosité de la surface d'un corps. Surface de référence, surface usinée par rapport à laquelle sont effectués les usinages ultérieurs et les contrôles. ● surface (synonymes) nom féminin (de sur et face, d'après latin superficies) Étendue plane, mesure de cette étendue
Synonymes :
Niveau du sol ferme de la terre, par opposition au sous-sol
Contraires :
Extérieur, apparence des choses
Synonymes :
- extérieur
- façade

surface
n. f.
d1./d Partie extérieure, visible, d'un corps, qui constitue la limite de l'espace qu'il occupe. La surface de la Terre.
|| Spécial. (En loc.) étendue horizontale qui sépare l'atmosphère d'un volume de liquide. à la surface de l'eau.
Sous-marin qui fait surface, qui émerge.
Fig. Il a refait surface au bout de trois ans, on l'a revu après...
|| CHIM Agent de surface: composé chimique (détergent, mouillant, émulsionnant) dont les solutions, même très diluées, modifient, à leur contact, les propriétés des surfaces.
d2./d étendue d'une surface; aire, superficie. Cet appartement a une surface de 100 m2.
Surface corrigée: V. corrigé.
|| Grande surface: magasin en libre-service dont la surface de vente est supérieure à 400 m2. Syn. supermarché, hypermarché, (Maghreb) galerie.
d3./d GEOM Ensemble de points de l'espace dont les coordonnées x, y, z sont reliées par une équation de la forme f(x,y,z) = 0. Une surface n'a que deux dimensions.
Surface réglée, engendrée par le déplacement d'une droite suivant une loi déterminée (cône, par ex.).

⇒SURFACE, subst. fém.
A. — 1. Partie extérieure d'un corps, d'un objet, qui circonscrit le volume occupé par celui-ci. Surface du globe terrestre, de la lune; surface d'un meuble, d'une statue; surface d'un organe, d'un os, du corps humain. La mousse et le salpêtre des mers rongeaient la surface du bronze antique (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 264). Plus un être est petit, plus le rapport surface-volume (ou poids) est grand (J.-M. PÉRÈS, Vie océan, 1966, p. 27).
2. En partic.
a) Face apparente, extérieure ou supérieure, partie visible d'un corps, d'une chose; face limitant un solide. Surface brillante, raboteuse, unie; surface glacée d'une photographie; surface froide du marbre; papier à surface grossière; surface d'une plaie; peindre la surface intérieure et extérieure d'un coffre. Il eut beau promener sa torche sur toute la surface extérieure de la grotte, il ne vit rien (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 415). La surface du pain est merveilleuse d'abord à cause de cette impression quasi panoramique qu'elle donne: comme si l'on avait à sa disposition les Alpes (...) ou la Cordillière des Andes (PONGE, Parti pris, 1942, p. 23).
b) Étendue constituant la limite supérieure d'une masse. Rochers visibles à la surface du sol; surface ondulée d'une dune; surface des eaux, de la mer. Un fourré d'un vert froid (...) légèrement hérissé comme la surface barbue d'un champ d'épis (FROMENTIN, Été Sahara, 1857, p. 105). Longues surfaces blondes des coteaux marqués de grandes figures géométriques d'un noir de suie, car ils brûlent ici les chaumes avant de labourer (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1933, p. 170).
c) Couche apparente et peu profonde. Toutes les espèces de roches s'y rencontrent [dans les Pyrénées] par bancs compacts mêlés ou alternés, mosaïques aux soubassements (...) insoupçonnés dont l'œil n'aperçoit qu'une surface infime (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 175). Les paléontologistes n'ont exploré qu'une surface infime de la croûte terrestre (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 163).
d) Absol. Sol (par opposition au sous-sol, aux régions souterraines). Mineur, spéléologue qui remonte à la surface. Un fleuve qui, après avoir quelque temps caché ses eaux sous la terre, reparaît à la surface (P. LEROUX, Humanité, 1840, p. 328). Tout le bassin minier d'Alsace offre ainsi un paysage (...) de petites agglomérations urbaines trouant la forêt, et composées (...) des installations de surface de la mine et (...) de petites maisons entourées de jardins (Industr. fr. engrais chim., 1956, p. 9).
3. Étendue horizontale qui sépare l'atmosphère d'une nappe d'eau, d'un volume de liquide. Surface de la mer; surface gelée d'un étang; bulles qui éclatent à la surface d'un moût. La solution aqueuse de ce savon ne présente point à sa surface de pellicule grasse (KAPELER, CAVENTOU, Manuel pharm. et drog., t. 2, 1821, p. 652). La pellicule de crème durcie à la surface d'un lait qu'on fait bouillir (VERCORS, Sil. mer, 1942, p. 71).
Absol. Plongeur qui reparaît à la surface; poissons qui nagent à la surface. De grands chevaines dormaient à la surface attiédie, faisant sur l'eau des taches noires (MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 214). Un vigoureux coup de talon me fit remonter à la surface et le patron du bateau-lavoir, qui avait sauté dans son bachot, nous repêcha (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 201).
Loc. adv. En surface. Au niveau de la surface de l'eau, en émergeant plus ou moins. Nager en surface; sous-marin qui navigue en surface. Le chien (...) et (...) Tobie (...) apparaissent luttant, (...) contre le poisson, tantôt plongeant, tantôt réapparaissant en surface (CLAUDEL, Tobie et Sara, 1940, II, 4, p. 1244).
Loc. adj. De surface. Qui se tient à la surface de l'eau. L'ablette est un poisson de surface. Les navires de guerre de surface allemands (...) seront immédiatement désarmés (FOCH, Mém., t. 2, 1929, p. 313).
Loc. verb.
Faire surface. [En parlant d'un sous-marin] Émerger. Grenadé par le croiseur, le sous-marin faisait surface (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 116). [En parlant d'un animé] Remonter à l'air libre pour respirer, après être resté quelque temps sous l'eau. (Dict. XXe s.). Phoque, plongeur faisant surface.
P. métaph. ou au fig. [En parlant d'une pers.] Faire, refaire surface; remonter, revenir à la surface. (Faire) reprendre conscience (à quelqu'un) après un évanouissement, une anesthésie, un sommeil profond; (faire) reprendre (à quelqu'un) contact avec le réel après un passage à vide, une dépression. Synon. émerger. Au début de la vie, les plus fiers courages ne sont pas exempts d'abattement. Ce coup avait envoyé tout d'abord Lucien au fond de l'eau; mais il frappa du pied et revint à la surface, en se jurant de dominer ce monde (BALZAC, Illus. perdues, 1837, p. 105).
Réapparaître en public, faire de nouveau parler de soi, après un temps d'absence, d'oubli. Au temps de la révolution, la famille, ruinée et déchue, avait fait le plongeon dans la mare populaire. Maintenant, elle revenait à la surface (ROLLAND, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1312).
[En parlant de choses] Se manifester de nouveau. Tous les instincts (...) sont en vous, quoi que vous fassiez, plus ou moins obscurs, plus ou moins matés, mais ils sont, et ils peuvent remonter brusquement à la surface et bouleverser votre vie! (MARTIN DU G., J. Barois, 1913, p. 485). Quand les profondeurs obscures de l'âme sont remuées, ce qui monte à la surface et arrive à la conscience y prend, si l'intensité est suffisante, la forme d'une image ou d'une émotion (BERGSON, Deux sources, 1932, p. 243).
4. a) Étendue délimitée d'une certaine importance et généralement plane. Surface dallée, vitrée. La campagne s'étalait par grandes surfaces d'un vert monotone et froid (FLAUB., Bouvard, t. 1, 1880, p. 18). Mon roman avance lentement (...). Je pourrais couvrir une plus grande surface de papier chaque jour, mais alors j'inventerais et d'une certaine façon, je mentirais (GREEN, Journal, 1949, p. 310).
b) Étendue plane délimitée, considérée sous le rapport de sa mesure. Synon. superficie. Calculer la surface d'un rectangle; appartement de 100 m2 de surface; surface de vente d'un magasin; surface bâtie, boisée; manquer de surface. Ce parallélogramme, dont la surface cultivable est au moins de 67 920 lieues quarrées, se trouve sous les plus belles latitudes, depuis le 29e jusqu'au 45e degré (CREVECŒUR, Voyage, t. 3, 1801, p. 69). Si chaque habitant, dans la seule région parisienne, se voyait accorder le droit de construire (...) il faudrait d'ores et déjà « geler » trois fois la surface au sol de l'Ile-de-France (Elle, 5 sept. 1977, p. 35, col. 2).
B. — Au fig.
1. Apparence que présentent les personnes ou les choses. Synon. dehors, extérieur, façade. Ne connaître que la surface des événements. Ce qui me frappe, c'est d'abord le ton général du livre, cette férocité de passion sous une surface bonhomme (FLAUB., Corresp., 1874, p. 142). Goethe est le grand apologiste de l'apparence. Il donne à ce qui passe pour la surface des choses un intérêt et une valeur (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 110).
Loc. adv. À la surface, en surface. Sans aller au fond des choses, de façon superficielle. Traiter un problème en surface. Il paraissait à la baronne impossible qu'un homme si charmant à la surface pût nourrir contre elle de mauvais desseins (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 236). Leurs esprits si différents en surface avaient entre eux de subtiles ressemblances (MAUROIS, Disraëli, 1927, p. 235).
Loc. adj. De surface, en surface. Sans réalité profonde, superficiel. Amabilité, amitié, indifférence, rivalité, phénomène de surface. Peut-être qu'il se méfiait de sa nature où il y avait un fond de tendresse, aussi se faisait-il facilement rude et bourru, mais ce n'était que de surface (RAMUZ, A. Pache, 1911, p. 57). J'ai l'air distingué, ça je veux bien, mais chez moi, c'est tout en surface. Faudrait quand même pas me prendre pour une femme du monde (AYMÉ, Cléramb., 1950, I, 7, p. 51).
Loc. verb. [En parlant d'une pers.]
Demeurer, rester, s'en tenir à la surface. Ne pas approfondir l'étude d'une question. Pierre (...)s'en tenait à la surface, et (...) il se flattait lui-même en croyant au génie d'un fils qui était son vivant portrait (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p. 63). À condition (...) qu'on n'aille jamais au fond des problèmes, qu'on reste prudemment à la surface en se contentant d'approximations (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 173).
Être tout en surface, n'être que surface. Manquer de profondeur, de sérieux, de qualités solides. Vous n'avez pas ce qu'il faut pour rendre service à cet enfant (...) il est trop jeune, trop faible, trop en surface, et vous trop exclusif, et logique, et personnel (MONTHERL., Ville dont prince, 1951, III, 3, p. 912).
2. Surface (sociale). Crédit, garanties morales ou matérielles que peut offrir une personne ou une collectivité. Synon. répondant, solvabilité. Cet argent, d'où le tient-elle? De la fortune fabuleuse de ses maris successifs, choisis bien judicieusement selon un triple critère: le compte en banque, la surface sociale et l'âge (L'Express, 29 mai 1981, p. 65, col. 2):
Phileas Fogg était membre du Reform-Club (...) il passa sur la recommandation de MM. Baring frères, chez lesquels il avait un crédit ouvert. De là une certaine « surface », due à ce que ses chèques étaient régulièrement payés à vue par le débit de son compte courant invariablement créditeur.
VERNE, Tour monde, 1873, p. 2.
Loc. verb. Avoir, présenter, représenter de la surface; manquer de surface. Avoir une autorité, un crédit reconnus; manquer d'autorité, de crédit. M. Lupin Mabier (...) homme ayant de la surface, propriétaire taxé à quatrevingts quartiers (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 69). Il n'a pas le calibre nécessaire. D'ailleurs l'académie est un salon et Bergotte ne jouit d'aucune surface (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 773).
3. Littér. Surface (de prise). Éléments pour lesquels quelqu'un est susceptible d'être critiqué, attaqué, mis en position d'infériorité. Présenter peu de surface aux coups. Rien n'a plus prise sur toi. Tu n'as plus de surface (CLAUDEL, Corona Benignitatis, 1915, p. 410).
4. Expr. pop., fam. En boucher une surface à qqn. Causer à quelqu'un une vive surprise, qui le laisse stupéfait. (Dict. XXe s.). Synon. en boucher un coin (v. boucher1).
C. — Spécialement
1. COMM. Grande surface. Ensemble commercial assurant la vente de produits usuels les plus divers, exploité en libre service, et qui présente une superficie consacrée à la vente supérieure à 400 m2. Synon. hypermarché, supermarché. L'image de la grande surface, dévalorisante, liée à l'achat des couches et des boîtes de petits pois par des masses criardes (...) entassées aux caisses le samedi après-midi (Libération, 9 oct. 1984, p. 9).
2. DR. CIVIL. Surface corrigée. Principal élément du calcul du loyer d'un local d'habitation soumis à la réglementation prévue par la loi du 1er septembre 1948, et qui résulte de l'application à la surface réelle de certains coefficients correctifs tels que la situation, le confort, la luminosité, etc. (d'apr. BARR. 1974).
3. COMPTAB. ,,Rapport arithmétique entre les fonds propres d'une entreprise et ses fonds empruntés`` (COMBE 1971).
4. GÉOGR. Surface agricole utile. Superficie d'une exploitation, d'une région ou d'un pays réellement réservée aux activités agricoles. La surface agricole utile (...) d'une exploitation est constituée par les terres réellement travaillées (labours, prairies, vergers, etc.) à l'exclusion des landes, des forêts (GEORGE 1984).
5. GÉOL. Portion plus ou moins étendue de la surface terrestre, caractérisée par sa planitude. On distingue (...) des surfaces d'érosion élaborées avec un enlèvement de matière et des surfaces d'accumulation où il y a eu apport de matériaux, celles-ci beaucoup plus proches de la perfection que celles-là. Une surface d'érosion régulière est parfois nommée surface d'aplanissement. La surface réalisée par le travail de la mer (...) au cours d'une transgression est une surface d'abrasion marine (GEORGE 1984).
6. GÉOM., MATH. Être géométrique à deux dimensions qui peut être considéré, soit comme l'ensemble des points limitant une portion finie ou infinie de l'espace et jouissant d'une même propriété définie, soit comme engendré par le déplacement d'une courbe dont le mouvement satisfait à une loi déterminée. Surface plane, courbe, conique; surfaces limitées (ou polyédriques), illimitées. Tout corps a donc des limites. Nous appelons surface de ce corps l'assemblage des points qui le terminent (...). La disposition de cette surface constitue ce qu'on appelle la forme ou la figure de ce corps (DESTUTT DE TR., Idéol. 1, 1801, p. 178). Le géomètre a beau s'occuper de surfaces sans épaisseur (...) sans le savoir (...) il étudie en réalité certaines propriétés d'extension de la matière (RUYER, Esq. philos. struct., 1930, p. 257).
Surface algébrique. Surface qui, par rapport à des axes de référence cartésiens, est représentée par une équation du type: f (x, y, z) = zéro. Étude des courbes et surfaces algébriques (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 37).
Surface minima(le). Surface en tous les points de laquelle la courbure totale est nulle (d'apr. UV.-CHAPMAN 1956).
Surface réglée. Surface engendrée par une droite qui se déplace suivant une loi déterminée. L'étude des surfaces réglées profita (...) de l'introduction d'un nouveau système de coordonnées qui devait entraîner la naissance d'une véritable géométrie de la droite (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 38).
Surface de révolution. Surface engendrée par une courbe plane, tournant autour d'un axe situé dans son plan. Le XVIIe siècle ajoute (...) le calcul de l'aire des surfaces de révolution (BOURBAKI, Hist. math., 1960, p. 193).
7. LING. Structure de surface. En grammaire générative, organisation syntaxique de la phrase qui résulte d'une (suite de) transformation(s) opérée à partir d'une structure profonde. Anton. structure profonde (v. profond I C 2). La notion de surface n'est pas une invention très heureuse, car la définition précise que la grammaire générative donne des structures de surface est très éloignée de cette première intuition (GREIMAS-COURTÉS 1979).
8. PHOT. Surface sensible. Tout support transparent ou opaque rendu sensible à la lumière ou à toute autre radiation par une émulsion photosensible. Il s'agit (...) [dans la photogrammétrie aérienne] de prendre des vues dans les meilleures conditions possibles (l'appareil et les surfaces sensibles devront s'y adapter) (PRINET, Phot., 1945, p. 100).
9. PHYS. Limite entre deux milieux différents. Tension de surface. Lors d'un mélange de plusieurs corps, à tensions différentes, celui ayant la tension inférieure aura tendance à s'accumuler au voisinage de la surface de séparation soit d'avec l'air, soit d'avec un autre milieu (CHARTROU, Pétroles natur. et artif., 1931, p. 22). Densité de surface. Quantité par unité d'aire de ce qui est répandu sur une surface. (Dict. XXe s.).
Spécialement
ÉLECTR. Surface équipotentielle. Surface dont tous les points sont au même potentiel. Le champ électrostatique est normal aux surfaces équipotentielles (SARM. Phys. 1981).
HYDROSTATIQUE. Surface libre. ,,Surface de séparation entre deux fluides`` (MATHIEU-KASTLER Phys. 1983). Ondes de surface. Ondes de distorsion à la surface libre séparant deux phases fluides. (Dict. XXe s.).
ONDES ET VIBRATIONS. Surface d'onde. Lors de la propagation d'un mouvement ondulatoire, lieu des points tels que les vibrations y soient partout en concordance de phase. Les rayons issus d'un point lumineux sont normaux à une surface appelée surface d'onde (PRAT, Opt., 1962, p. 153).
PHYS., CHIM. Agent de surface. Composé chimique dont la molécule comporte un groupement capable d'assurer la solubilisation dans l'eau et un radical ayant peu d'affinité pour l'eau, et dont les solutions modifient les propriétés des surfaces. (Dict. XXe s.). Science des surfaces. Domaine de recherches visant à déterminer les propriétés physiques et chimiques de la zone de discontinuité entre un solide et un autre milieu, et à étudier les phénomènes qui s'y produisent (d'apr. GDEL). Surface spécifique. Surface totale des grains de matière contenus dans l'unité de masse. La surface spécifique est exprimée en mètres carrés par gramme ou centimètres carrés par gramme (Minéral. 1972).
10. SPORTS. Surface de réparation. V. réparation B 2.
11. TECHNOL. Surface de chauffe. Dans un appareil de chauffage industriel ou domestique, surface totale des éléments à travers lesquels la chaleur est transmise. Surface de chauffe directe (soumise au rayonnement du foyer); surface de chauffe indirecte (en contact avec les gaz chauds). La quantité de calories abandonnée par chaque kilogramme d'eau étant peu élevée (...) il faut de grandes surfaces de chauffe dans les locaux pour rayonner la quantité de chaleur voulue (Lar. mén. 1926, p. 318).
REM. Surfacé, -ée, adj. a) Littér. Recouvert en surface. Si l'on ne conservait que les collines surfacées d'herbages et de sapinières qui bordent immédiatement le lac des Quatre-Cantons, on reproduirait un lac d'Italie (CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 110). b) Spéc. ) Papet. Papier surfacé. Papier qui a reçu un traitement particulier destiné à rendre sa surface régulière. Un papier recyclé traité pour l'écriture, surfacé, ne « boit » pas (Le Papier recyclé, réd. par Ph. Boucher, Angers, Agence Nat. pour la Récupération et l'Élimination des déchets, 1982, p. 11). ) Peint. [En parlant d'un subjectile] Sur lequel on a effectué un surfaçage (d'apr. Peint. 1978).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1380 « partie extérieure et visible d'un corps » (JEAN LEFEVRE, trad. La Vieille, 74 ds T.-L.); 1671 fig. « apparence extérieure » (Pierre NICOLE, Essais de morale, 1er traité, 8 ds ROB. 1985); b) 1690 « superficie » (FUR.); 1948 surface corrigée (Loi du 1er sept. ds J.O. du 2 sept., p. 8662, col. 1); 1969 grande surface « hypermaché » (La Croix, 22 oct. ds GILB. 1980); 2. 1691 géom. (OZANAM, p. 108); 3. 1838 techn. surface de chauffe, v. chauffe; 1890 phys. surface équipotentielle (Lar. 19e Suppl., s.v. équipotentiel); 4. 1972 ling. structure de surface (Ling.). Dér. de face; préf. sur-, d'apr. le lat. superficies, v. superficie. Cf. le m. fr. superface au sens 1: 1521 (Violier des histoires romaines, éd. G. Brunet, p. 367), et dans une accept. fig. ca 1526 (Pièce ds Rec. de poés. fr. des XVe et XVIe s., éd. A. de Montaiglon et J. de Rothschild, t. 12, p. 136, 6). Fréq. abs. littér.:3 404. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 5 900, b) 3 691; XXe s.: a) 3 279, b) 5 492. Bbg. FLASCHE (H.). Critique litt. et sém. In: Congrès Internat. de Ling. et Philol. Rom. 13. 1971. Québec, 1976, t. 2, pp. 870-875. — QUEM. DDL t. 21 (s.v. surface de grille), 36 (s.v. surface de glissage; surface de glissement). — RENSON 1962, pp. 300-303. — Sculpt. 1978, p. 680 (s.v. surface d'appui).

surface [syʀfas] n. f.
ÉTYM. 1611; superface, 1521; lat. superficies → Superficie; de sur-, et face.
1 a La surface (de…). Partie extérieure (d'un corps) qui le limite en tous sens; et, spécialt, face apparente, visible. Face. || La surface de la Terre (→ Apparaître, cit. 9, La Bruyère; brouiller, cit. 18, Mme de Sévigné). || « La Lune nulle part n'a sa surface unie » (→ Aplanir, cit. 1, La Fontaine). || La surface du globe (cit. 10; → aussi Géographie, cit. 3; granit, cit. 4). || La surface terrestre (→ Homme, cit. 91). || À la surface du sol. Affleurer (→ Édifice, cit. 5; 2. faille, cit.).
La surface des eaux, de la mer. || À la surface de la mer (→ Couche, cit. 8), de l'eau (→ Évaporation, cit. 2), des eaux (→ Huileux, cit. 2). Émerger.
En surface. || Poissons (cit. 3) qui nagent en surface, près de la surface.
Faire surface. || Sous-marin qui fait surface, qui émerge. — ☑ Fig. Faire, refaire surface : apparaître après un temps d'absence. Fam. Se réveiller après une perte de conscience; se remettre après un passage à vide, une dépression. — ☑ Revenir, remonter à la surface (même sens) → Émerger, fig.
1 L'homme n'était pas remonté à la surface. Il avait disparu dans la mer sans y faire un pli, comme s'il fût tombé dans une tonne d'huile. On sonda, on plongea. Ce fut en vain.
Hugo, les Misérables, II, II, III.
1.1 Collez-lui un bout de sparadrap sur la bouche, le voilà qui refait surface. Bon, maintenant, retournez-le.
Pierre Gombert, le Prix d'un taxi, p. 23.
(Choses). Se manifester de nouveau.
1.2 Il y avait effectivement un dossier qui circulait à son sujet, mais l'ami veillait. S'il en dépendait de lui, ce dossier n'était pas près de faire surface.
Edmonde Charles-Roux, Elle, Adrienne, p. 422.
Absolt. || La surface : la surface terrestre, par rapport au sous-sol; la surface d'une étendue liquide (→ ci-dessus, En surface, faire surface…). || La surface des canons présentait des aspérités (cit. 1; → aussi Coquille, cit. 4; inégalité, cit. 10; rugueux, cit. 1). || Une, des surfaces. || Surface unie (→ 1. Fou, cit. 52; nonpareil, cit. 3), aplanie, polie (→ Polissage, cit. 1). || Surfaces doucement incurvées (cit. 2).Surfaces des os (cit. 1); surfaces osseuses (→ Articulation, cit. 3), articulaires (→ Épiphyse, cit.). || Surface intérieure et surface extérieure d'un organe (XVIIIe, Buffon; → Ductitilité, cit. 1) : face interne et externe du tissu superficiel de l'organe (→ 2. Intestin, cit.; lobule, cit.; muqueuse, cit.).Géol. Étendue terrestre relativement plane. || Surface d'érosion, surface d'aplanissement; surface d'accumulation. || Surface d'abrasion marine.
b (Mil. XVIIe). || La surface de… Par métaphore (opposé au fond, aux profondeurs). → Affleurer, cit. 1; fond, cit. 28; 1. frais, cit. 13; inaperçu, cit. 2; intrigue, cit. 11.
Fig. Dehors, extérieur, superficie. || « Nous ne connaissons que la surface et l'écorce (cit. 8, Nicole) des choses ». || L'enveloppe austère (cit. 15) de Frollo, cette froide surface… || Ne pas confondre, en art, forme (cit. 50) et surface.
De surface : superficiel (→ Haut, cit. 67; intimider, cit. 7).En surface.
2 L'esprit qui travaille en surface a certainement beaucoup plus d'idées que celui qui travaille en profondeur (…)
Julien Benda, la France byzantine, p. 101.
Loc. fam. En boucher une surface (à qqn) : l'étonner énormément, le laisser stupéfait (on dit aussi en boucher un coin).
c Spécialt. (Une, des surfaces). Aire, superficie. Étendue. || Trente-cinq mètres carrés de surface (→ 1. Commode, cit. 2; et aussi navire, cit. 2; poumon, cit. 1). || Mesures des surfaces. Quantité (→ Longueur, cit. 5). || Parallélogrammes égaux en surface (→ Hauteur, cit. 5). || Proportionnel à la surface (→ Force, cit. 62; frottement, cit. 8). Par métaphore. || Offrir le moins de surface possible (→ Engouffrer, cit. 7).
d Dr. || Surface corrigée : surface d'un local calculée à partir de la surface réelle, compte tenu de certaines conditions (situation, confort, luminosité, etc.).
e Grande surface. Voir à l'ordre alphabétique. Hypermarché, supérette, supermarché.
2 (1691, Ozanam). Géom. (Une, des surfaces). Figure géométrique à deux dimensions de l'espace qui peut être considérée, soit comme engendrée par le déplacement d'une courbe, soit comme l'ensemble des points de l'espace satisfaisant à une loi déterminée (→ Fluxion, cit. 5). || Surface plane (1. plan, cit. 2. 2. Plan), courbe. || Surface réglée, développable, gauche. || Surface de révolution. || Surface osculatrice. || Surface minima, en tous les points de laquelle la courbure totale est nulle. || Surfaces algébriques, définies par une équation algébrique (relation entre les 3 coordonnées x, y et z d'un de ses points).
3 Je suppose que j'aie entre les mains un corps solide quelconque, j'y distingue d'abord les trois choses, étendue, bornes en tous sens, et impénétrabilité; je fais abstraction de cette dernière, il me reste l'idée d'étendue et celle de bornes, et cette idée constitue le corps géométrique (…) Je fais ensuite abstraction de l'étendue ou de l'espace que ce corps renferme, pour ne considérer que ses bornes en tous sens; et ces bornes me donnent l'idée de surface, qui se réduit (…) à une étendue de deux dimensions (…)
d'Alembert, Éléments de philosophie, V, §II.
Topogr. || Surface topographique : surface d'un terrain qu'on ne peut caractériser par des propriétés géométriques rigoureuses.
3 (1890). Phys. (Une, des surfaces, et …de surface). Limite entre deux milieux différents. || Surface de séparation (→ Optique, cit. 2). || États, tension de surface. Superficiel (cit. 2), tension. || Ondes de surface : ondes de distorsion à la surface libre séparant deux phases fluides.Densité de surface : quantité par unité d'aire de ce qui est répandu sur une surface. || Énergie de surface interfaciale : travail par unité de surface nécessaire pour accroître la surface de séparation entre deux liquides, un liquide et un gaz ou un liquide et un solide. || Surface équipotentielle. || Surface de force, engendrée par des lignes de force. || Surface d'onde.(1866, Rev. des cours sc., t. III, 9, p. 153). Techn. || Surface de chauffe. || Surface absorbant un rayonnement (cit. 1).Surface active, utile (recevant le rayonnement solaire). || Surface sélective. || Surface refroidissante. || Surface radiante, constituée par des éléments chauffants intégrés dans les sols ou les murs. || Surfaces sensibles, utilisées en photographie.
4 (…) la grande vitesse atteinte par un avion à réaction devient un caractère assez paralysant lorsqu'il s'agit de prendre contact avec le sol; la réduction de la surface portante, allant de pair avec l'usage du moteur à réaction, oblige à atterrir à très grande vitesse (presque la vitesse de croisière d'un avion à hélice), ce qui nécessite une piste d'atterrissage très longue.
Gilbert Simondon, Du mode d'existence des objets techniques, p. 50.
Mécanique des surfaces.Surface de contact. || Surface apparente (de contact). || Surface réelle.
4 (Mil. XIXe). Fig., fam. a Moyens, ressources reconnus. || Il a plus de base et de surface (→ Manque, cit. 10).
5 De là une certaine « surface », due à ce que ses chèques étaient régulièrement payés à vue par le débit de son compte courant invariablement créditeur.
J. Verne, le Tour du monde en 80 jours, p. 3.
b Autorité, crédit moral reconnu; garanties matérielles ou morales. || Avoir une certaine surface sociale, des relations importantes.
5 Didact., ling. (angl. surface structure). || Structure de surface : en grammaire générative, organisation syntaxique de la phrase telle qu'elle est réalisée, obtenue à partir d'une « structure profonde », de nature abstraite, par un certain nombre d'opérations (transformations).
CONTR. Fond, profondeur.
DÉR. Surfacer, surfacique.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Surface — Sur face , n. [F. See {Sur }, and {Face}, and cf. {Superficial}.] 1. The exterior part of anything that has length and breadth; one of the limits that bound a solid, esp. the upper face; superficies; the outside; as, the surface of the earth; the …   The Collaborative International Dictionary of English

  • surface — [sʉr′fis] n. [Fr < sur (see SUR 1) + face,FACE, based on L superficies] 1. a) the outer face, or exterior, of an object b) any of the faces of a solid c) the area or extent of such a face …   English World dictionary

  • surface — 1610s, from Fr. surface outermost boundary of anything, outside part (16c.), from O.Fr. sur above + face (see FACE (Cf. face)). Patterned on L. superficies surface (see SUPERFICIAL (Cf. superficial)). The verb meaning come to the surface is first …   Etymology dictionary

  • surface — ► NOUN 1) the outside part or uppermost layer of something. 2) the upper limit of a body of liquid. 3) outward appearance as distinct from less obvious aspects. ► ADJECTIVE 1) relating to or occurring on the surface. 2) (of transportation) by sea …   English terms dictionary

  • Surface — Sur face, v. t. [imp. & p. p. {Surfaced}; p. pr. & vb. n. {Surfacing}.] 1. To give a surface to; especially, to cause to have a smooth or plain surface; to make smooth or plain. [1913 Webster] 2. To work over the surface or soil of, as ground, in …   The Collaborative International Dictionary of English

  • surface — [adj] external apparent, covering, depthless, exterior, facial, outer, outside, outward, shallow, shoal, superficial, top; concepts 485,583 Ant. central, core, inside, interior, middle surface [n] external part of something area, cover, covering …   New thesaurus

  • surface — Surface. subst. f. L exterieur, le dehors d un corps. Surface platte, unie, raboteuse. la surface de la terre …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Surface — Sur face, v. i. 1. To rise from the depths of a liquid to the surface; as, the submarine surfaced to recharge its batteries. [PJC] 2. To become known or public; said of information. [PJC] 3. To show up, as a person who was in hiding; as, he… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Surface — (fr., spr. Sürfahs), die Oberfläche …   Pierer's Universal-Lexikon

  • surface — index bare, cursory, dimension, emerge, issue (send forth), ostensible, side, superficial …   Law dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.